Souvenirs du premier jour de crèche

C’était le 6 octobre 2017. Dan faisait sa rentrée à la crèche.
Ce jour-là, forcément inspirée par ce grand moment, j’avais écrit le texte qui suit :

« Aujourd’hui, tu as fait ton « vrai » premier jour à la crèche.

Première fois depuis que tu es entré dans ma vie qu’on se sépare toi et moi autant d’heures, en pleine journée qui plus est, au moment où tu es donc le plus éveillé et où je suis censée pouvoir profiter pleinement de toi.
Depuis ce fameux mois de juin 2016 où tu n’étais alors qu’un minuscule embryon, nous ne nous étions pas quittés vraiment.
Juste l’histoire d’une soirée, l’histoire d’une course ou deux, bref notre séparation a toujours été de courte durée et surtout je te savais bien cocooné et certainement pas dépaysé !

Alors aujourd’hui il faut l’avouer c’était quelque chose hein…
Un sacré moment.

10h-16h… Six heures de manque qui paraissent une éternité.

Je vous vois venir: « Rroohhh mais elle exagère ! »… mais je vous assure, n’ayant pas repris le travail, ma maison m’est apparue soudainement vide et même triste !
Heureusement, la pile de tâches ménagères a eu pitié de moi et m’a appelée à la rescousse.
Parfait donc pour patienter et ne pas voir le temps passer !

Bon bon…
Ça y est, j’ai fait ce que j’avais à faire, et je regarde l’heure, impatiente.
Mais pas inquiète.
Ça c’est un bon point.
Je fais confiance, je me laisse porter, j’ai vu comme tu étais heureux et souriant hier quand je suis venue te chercher, j’ai vu que tu t’amusais quand même bien dans ta résidence secondaire.

Bref, il est bientôt 16h, je suis déjà prête, mon manteau sur le dos.
Sac à langer: check, bras pour t’enlacer: check.
Je n’attends que ça. Je marche à grands pas dans la rue pour te rejoindre.
Ton père se moque un peu de moi et de mon empressement, mais il est aussi surexcité que moi au fond !

On passe le pas de la porte et, boum,  je te vois sur un gros pouf, bien entouré, tu as l’air bien.
Je viens te voir et là : LE sourire!
Quelques secondes à peine passent.
Et… tu as à peine 7 mois mais tu râles déjà !
Oui, tu fais ce petit bruit qui n’appartient qu’à toi, avec ce haussement d’épaules et cette façon de tapoter avec tes pieds: « Hé, je suis là !! Qu’est-ce que tu attends pour me prendre dans tes bras ?! ».
Et là, dans mes bras, c’est l’éclate !
Un sourire rayonnant, des rires même, des regards complices, le bonheur quoi.

Alors, j’épargnerai finalement ici tous les détails négatifs de cette première journée, pourtant il y en a eu, et ton vécu quelque peu perturbé de cette première « vraie » séparation.
Je ne retiendrai que le positif, c’est décidé. Il le faut.

Je me suis donc faite une promesse.
Quand je songerai dorénavant à la crèche avec ce pincement au cœur et que j’aurai besoin de réconfort, je me suis promise de me remémorer ces images.
Celles de cette magie qui s’empare de nous lors de nos retrouvailles et de cet émerveillement que je lis alors sur ton doux visage… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s