Un poisson nommé Miracle

28 février 2017.
Le jour où tu es né sous le signe du poisson et le premier jour du reste de ma vie…

Avant même que tu ne sortes de mon corps, tu faisais déjà partie intégrante de moi.
Je pensais à toi, je riais pour toi, je pleurais pour toi, j’espérais pour toi, je tombais pour toi, je me relevais pour toi. Bref, je VIVAIS pour toi…
Tu as toujours été dans ma tête et dans mon cœur.
M’imaginer mère était pour moi naturel, la maternité ne pouvait que m’être destinée.
Mais je n’osais pas croire en revanche que la route vers toi, mon bébé d’amour, serait si longue et sinueuse. Lire la suite « Un poisson nommé Miracle »

La plume de mon cœur

J’ai six ans lorsque j’écris mon premier poème.
Le premier d’une longue série.
Ma mère, mon père, ma sœur, mes frères, ma meilleure amie de l’époque, et plein d’autres encore. Ils ont tous eu le droit à leur dédicace, leur déclaration d’amour même, toute en rimes.
Je me balade au fil des vers, et je prends un tel plaisir à le faire…

Et puis viennent les textes sur des histoires qui me touchent.
Des situations, des témoignages, mon propre vécu, mon fils… Ces sources d’inspiration me guident et je me laisse porter par le courant de mes pensées.
Mes émotions me submergent alors et m’emmènent au Pays des Mots. Lire la suite « La plume de mon cœur »

De simples stickers sur un frigo

Je me suis levée ce matin-là, les yeux encore mouillés de larmes et mon cœur endolori.

Encore une putain de FIV ratée.
Et mon corps et ma tête qui n’en peuvent plus. Trop de déception, de tristesse, de douleur.
J’y ai tellement cru cette fois-ci, et je pensais être dans de bonnes dispositions.

STOP.
C’est ce que je me suis dit juste après l’annonce de cet énième échec.
Je croyais qu’avoir déjà un enfant me rendrait plus forte face à la PMA, c’est le cas la plupart du temps, mais physiquement c’est plutôt l’inverse.
Déjà fatiguée par mon rythme quotidien, entre le boulot et mon fils, en ajoutant la course aux injections et examens médicaux, ça devient vite infernal.
Lors de mon traitement, je ressentais davantage les effets secondaires, mais je gardais le cap et restais positive. Toujours. Lire la suite « De simples stickers sur un frigo »

Des rêves plein la tête

Elles doivent avoir environ 15 ans, et l’avenir devant elles.
Elles sont pétillantes et pleines de vie, et surtout de rêves.
Je les observe du coin de l’oeil, avec le sourire.
« J’aaadooore les enfants ! », dit l’une d’elles. « Je rêve de travailler en école maternelle. D’ailleurs, je veux plein d’enfants, j’en voudrais 12 !! »

De la nostalgie et de la sagesse s’emparent alors de moi.
À leur jeune âge, on est bien loin de s’imaginer qu’enfanter peut s’avérer difficile…

Pleine de bienveillance et forte de mon vécu, je les écoute parler et me retrouve alors projetée plus de 15 ans en arrière, des étoiles dans les yeux…
Lire la suite « Des rêves plein la tête »

Je plaide coupable !

Être mère, c’est être responsable. Mais c’est aussi se sentir coupable.
Quasiment tout le temps. Pour un oui ou pour un non.
Et même quand on se convainc qu’on n’est pas fautive, la culpabilité prend le dessus tout de même, inconsciemment, et nous ronge de l’intérieur.

En fait, en devenant mère, on devient forcément celle qu’on accuse, à tort et à travers.
Explicitement ou implicitement.
Même lorsqu’on est sûre de nous, de l’éducation qu’on donne, des valeurs que l’on transmet, il y a bien souvent des moments où l’on se sent mal.
De la moindre petite chose qu’on a faite ou justement pas faite. De la moindre parole qu’on a dite ou justement pas dite. Lire la suite « Je plaide coupable ! »

À toi qui vis dans mes rêves…

J’ai cru que je m’en fichais.
Que j’avais déjà ton frère et qu’il me suffisait.
Bien-sûr que si D.ieu décide qu’on n’aura pas de deuxième enfant, je l’accepterai et le bonheur d’avoir Dan l’emportera sur la tristesse que je pourrais avoir.

Évidemment que je suis aux anges avec mon blondinet d’amour, et qu’il comble ma vie d’une joie sans nom.

Mais tu vois, je ressens tout de même parfois ce manque, ce manque de toi.
Et que tu sois une fille ou un garçon peu m’importe, car je t’aime déjà. Lire la suite « À toi qui vis dans mes rêves… »

De l’ombre à la lumière

Ce que cette caméra fixe, c’est moi. La femme discrète qui déteste se voir à l’image…

Avant, c’était justement moi qui étais dans l’ombre, derrière l’objectif à interviewer des gens. C’est eux qui se confiaient. Pas moi.
Il y a quelques jours, les rôles se sont inversés et je me suis retrouvée de l’autre côté pour témoigner, raconter mon vécu, celui d’une infertile devenue maman.

Cet entretien filmé n’était qu’un avant-goût de ce qui m’attendait ensuite.
J’allais devoir surmonter mes peurs et m’affronter au regard d’inconnus, dans cette trop grande salle à mes yeux, sur cette estrade trop imposante pour moi, et avec ce micro trop lourd à porter pour ma main moite… Lire la suite « De l’ombre à la lumière »

Des bulles de souvenirs

8 ans et des poussières.
8 ans que nous vivions dans cet appartement.
8 ans passés dans celui qui fut notre repère d’amoureux transis, de fiancés, de jeunes mariés, de nouveaux parents.

40 m².
40 m² de souvenirs intenses, de joies, de peines, de rires, de pleurs.
40 m² de VIE.

C’est une petite superficie pour beaucoup, mais moi cela me paraissait immense. Car il m’offrait quelque chose d’une grandeur que les autres ne pouvaient percevoir…
Quelque chose de précieux : pouvoir être celle que j’étais vraiment, en toute transparence. Lire la suite « Des bulles de souvenirs »

Mon corps, mon ennemi intime

Il est celui contre et avec lequel je me bats à la fois.
Il est la source de ma douleur et de mon bonheur en même temps.
Il peut être aussi bien camouflé qu’impudique.
Car lorsque je suis sur ces tables d’examen médicales, j’ai comme l’impression que mon corps est mis à disposition et qu’il ne m’appartient plus vraiment.
On le scrute, on le palpe, on l’ouvre, on l’analyse.
Et moi, je dois faire avec.
« Allez-y donc, ne vous gênez pas, faites votre boulot ».
Avec ceux qui m’auscultent, j’utilise aussi le ton de l’humour pour évacuer mon stress.
Je fais la forte mais mon corps me trahit. Il ne sait pas mentir, lui, et faiblit alors.
Mes membres tremblent, ma peau transpire, mon coeur palpite. Lire la suite « Mon corps, mon ennemi intime »

Va, vis et deviens…

Retour sur mon ressenti, il y a un an, de la première visite de la crèche de mon fils.

Le coeur bouillonnant d’émotions, j’avais alors écrit ce texte que je vous partage aujourd’hui.
J’y décris mes sentiments ambivalents à l’égard de cette première séparation avec mon bébé qui se profilait.
Ce jour-là, c’était une simple visite mais elle suffit à bouleverser la nouvelle maman que j’étais… Lire la suite « Va, vis et deviens… »