Le SPM, ça vous parle ?

Mes larmes coulent sans que je ne comprenne pourquoi.
Un gros coup de cafard, me dis-je alors.

Je me sens triste, perds confiance en moi et remets tout, quasiment tout, en question.
Je m’isole donc car je ne veux pas que mon fils me voit ainsi, et j’ai juste envie de m’enfermer dans ma bulle. Juste le temps de regagner en bien-être.

Je demande à D.ieu de me pardonner de réagir ainsi.
Je sais qu’il y a plus grave, on le voit, on l’entend chaque jour, surtout en ce moment, mais j’ai besoin de laisser parler mes émotions. Sinon, j’étouffe.
Alors, je lâche un peu ce que j’ai sur le cœur et mes pleurs me font du bien.

Et puis, je réalise que ce qui m’arrive soudainement n’est pas vraiment le fruit du hasard…

Le SPM. Le Syndrome Pré Menstruel.
Voici le coupable de mon état.
C’est lui qui me rend si vulnérable et qui me noue le ventre vicieusement.

Il survient plusieurs jours avant le début de mon cycle et reste jusqu’à l’arrivée de mes règles, voire plus.

Migraines, irritabilité, cafard, anxiété, sommeil perturbé et j’en passe…
Le SPM est diversifié, et sournois.
Car c’est étrange, mais il arrive à se faire totalement oublier aussitôt qu’il disparaît !
Quand chaque mois il revient, je me demande même ce qu’il m’arrive…. Comme si j’étais prise d’amnésie.
Et puis, finalement, je prends conscience que c’est juste « normal ». C’est la visite mensuelle de mon intime SPM…

Nous sommes très nombreuses à le subir et pourtant beaucoup ne sont pas au courant de ce syndrome.
Parmi celles qui le connaissent, il y a aussi une part de tabou.
On n’ose pas en parler et on se sent alors encore plus incomprises et esseulées.

~

Finalement, c’est une voix qui m’extirpe de ma sombre grotte.
Je l’entendais au loin au début, comme un brouhaha de rêverie, et puis sa voix est devenue plus claire et plus imposante.
J’étais tout simplement prête à l’entendre à ce moment-là.

Mon fils.
Mon bébé qui depuis le confinement m’inonde de déclarations d’amour chaque jour, des « Je t’aime Maman » naturels, spontanés, purs. De vraies bouffées d’oxygène.
C’est lui qui parvient à me tirer de là.

Comme toujours et à jamais, il est ma lumière dans l’obscurité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s