Une année qui s’envole

Déjà 1 an, je n’en reviens pas.

On nous avait pourtant prévenus: « Profitez, ça grandit trop vite ! ». Et je ne sais pas pourquoi mais cela m’agaçait un peu quand on nous le disait.
Je trouvais ça cliché je crois.
Et puis pour moi ça allait de soi. C’était sûr que je profiterais de chaque seconde car j’avais déjà des millions de secondes à rattrapper.

Mais finalement, je réalise maintenant à quel point le temps a filé.
J’aimerais parfois revenir en arrière pour vivre encore plus intensément chaque instant de ta première année.
Pourtant, il n’y a pas un jour de ces douze derniers mois où je n’ai pas réalisé la chance que j’avais.

365.
C’est le nombre de fois minimum où j’ai respiré ton odeur.
C’est le nombre de fois minimum où je t’ai inondé de bisous.
C’est le nombre de fois minimum où je t’ai enlacé comme le plus précieux des trésors.
C’est le nombre de fois minimum où j’ai remercié Dieu de t’avoir envoyé.

C’est aussi le nombre de nuits au sommeil perturbé.
Le nombre de fois où je me suis réveillée les yeux cernés.

A force d’épuisement, mes nerfs ont parfois craqué, mes larmes ont parfois coulé.
Dans ces cas-là, mon truc à moi c’est de prendre quelques secondes et respirer un bon coup. Cela me permet de reprendre mes esprits et être apaisée pour pouvoir me recentrer au mieux sur toi, sur ton bien-être.
C’est alors aussi l’occasion de prendre de nouveau du recul et de me rappeler la chance inouïe que j’ai.
Celle d’être mère.
Et celle d’être TA mère.

Tes premiers instants me paraissent si lointains et si proches à la fois.
Car même si j’ai le sentiment de n’avoir pas vu l’année passer, je me souviens de chaque moment. Le moindre détail est ancré en moi.
Chaque étape que tu as franchi est gravée dans mon coeur.
Je t’avoue que je ne pourrai pas forcément donner de dates précises de chacune de tes premières fois, mais l’émotion que j’ai ressentie, elle, est inoubliable.

La première fois que je t’ai vu, ton premier souffle, ton premier cri, notre premier échange de regards, la première fois que ta main s’est accrochée à la mienne, notre premier peau-à-peau, notre tout premier moment à trois, rien qu’à trois…
Puis ton premier sourire, tes premiers areuh, ton premier rire, la première fois que tu as attrapé un objet avec tes mains, la première fois que tu t’es retourné, ta première purée, la première fois que tu as rampé, ta première dent, la première fois que tu t’es tenu assis, ton premier mot, la première fois où tu t’es mis debout, la première fois que tu as applaudi, la première fois que tu as fait coucou avec ta main, et j’en passe…

Et puis aussi, toute cette délicatesse qui me fait fondre: ton premier câlin, ton premier bisou, ton premier « Maman », ton premier « Papa »…

Depuis 1 an, ma vie a basculé dans le bonheur le plus total.
En une année, je t’ai regardé grandir et évoluer, à ta propre manière, avec ce caractère qui se construit et s’affirme chaque jour un peu plus.
Je t’observe avec amour et tendresse, je suis chacun de tes exploits avec émerveillement et admiration.

Parfois, souvent en fait, j’ose à peine croire que tu es bel et bien mon fils.
Tu es si parfait à mes yeux que je ne réalise pas toujours que je suis bel et bien ta mère.
Tu es le plus beau cadeau dont je pouvais rêver…
Je t’aime tellement.
Oui, je sais, c’est un peu gnangnan tout ça… J’en ai bien conscience, mais ma réalité depuis que tu es là est telle que je ne peux m’empêcher de te déclarer mon amour chaque jour !
Tu as fait de ma vie un conte de fée. Tu as amené avec toi , ce 28 février 2017, une pluie infinie de poussières magiques.
Tu illumines mon quotidien et remplis mon coeur d’une joie indescriptible.

Avec mes yeux pétillants d’amour, je te regarde avancer dans la vie, à ton rythme.
Et je peux déjà te dire que même si tu n’as qu’un an, je suis fière de toi mon fils
De ce que tu es, de la bienveillance que tu dégages, de la bonté qui émane de toi.
Tu es facile à vivre, tu es souriant même avec 40 de température, tu aimes le monde (et particulièrement les jolies filles !) et le monde (et particulièrement les jolies filles !) te le rend bien.

Le jour de ta naissance, tu as inscrit dans mon coeur une empreinte éternelle, celle d’un amour inconditionnel, celle de l’amour maternel…

Une année déjà qui s’envole.
Qui m’emporte au milieu des nuages.
Merci à toi, mon fils, le pilote de mon coeur, de me faire voyager ainsi chaque jour au pays du bonheur…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s