La vie en bleu

J’ai senti très vite que j’attendais un garçon.
Je ne pourrai pas l’expliquer mais c’est ainsi, c’était une forte intuition.
Puis, nous avons eu la confirmation très rapidement, à l’écho des 12 semaines.
Et là, dans ma tête, c’était l’explosion de joie !
Ça partait dans tous les sens : la circoncision, la bar-mitsvah, le mariage…
Oui oui, je me suis imaginée tout cela dès que j’ai appris que c’était un p’tit gars !

Mais détrompez-vous, j’aurais été aussi heureuse si on nous avait annoncé qu’on aurait une fille.
J’ai même le prénom en tête depuis des années…
En fait, le sexe nous était égal. On voulait simplement avoir un enfant. Enfin.
Et qu’il soit surtout et avant tout en bonne santé. Tout le reste nous importait peu.
Mais voilà, de savoir que j’allais avoir un fils en premier, après avoir galéré tant d’années, m’a particulièrement émue…

Je crois que c’est notamment dû à la fête qui nous attendait alors, 8 jours plus tard : ce qu’on appelle sa « brit-mila », autrement dit sa circoncision.
C’est un moment tellement fort et symbolique.
Moi qui crois vraiment en Dieu et ainsi au destin qu’il nous envoie, j’ai vraiment senti ce jour là une connexion directe entre lui et mon fils.
C’était en quelque sorte une présentation, avec un lien indestructible qui se tissait alors.

Vous voyez le Roi Lion ? Vous vous souvenez de cette fameuse scène, grandiose, au début du film, où Rafiki prend Simba dans les bras et le présente au monde ?
« C’est l’histoiiiiiire de la vieeeee, le cycle ééééterneeelllll »…
Bah voilà, je l’ai vécu pour de vrai !

En fait, j’ai été tout de suite projetée quand j’ai su que j’avais dans mon ventre un petit footballeur qui tapait du pied et non une ballerine qui s’entrainait à faire des pointes.
Comme je vous l’ai dit, j’ai aussitôt pensé à son mariage. C’est un peu loufoque je vous l’accorde. Mais pourtant bien vrai.
Je me suis aussitôt vue prendre mon fils par le bras pour l’emmener vers sa future femme.
Fière et émue, j’étais en fait déjà maman dans mon cœur avant même qu’il ne vienne au monde…

Je dois toutefois vous avouer quelque chose.
Si j’ai eu cette facilité à m’imaginer finalement tout de suite avec un garçon alors que je suis girly au possible et que je pensais être beaucoup plus à l’aise avec les filles, c’est que j’avais une certaine appréhension d’avoir une petite princesse.

En fait, pour tout parent, avoir un enfant nous renvoie l’image de nous petit.
Et pour diverses raisons que je n’étalerai pas ici, me revoir à cette période de ma vie ne me plaisait pas vraiment.
En fait, je ne voulais pas que ma fille puisse avoir le même vécu que moi.
J’aurais eu peur de sa sensibilité, de ses tourments, de ses angoisses, propres à nous les femmes. J’aurais eu peur qu’elle souffre des mauvaises intentions des autres.
Pourtant je sais pertinemment que si un jour Dieu me donne la chance d’avoir un autre enfant et qu’il m’envoie une fille, malgré ma peur, je serais totalement comblée.
Je suis sûre que je pourrais faire face à mes angoisses sans les lui transmettre.
Car ma fille se construirait avec mon aide sa propre personnalité et pourrait compter sur moi pour ne jamais perdre confiance en elle. Je l’aiderais à avoir l’assurance dont elle aurait besoin, je l’aiderais à s’épanouir et à voler de ses propres ailes tout en l’accompagnant avec bienveillance et sérénité.
(Et bien évidemment, je lui donnerais mes astuces beauté et la gâterais de tous ces gadgets girly dont on raffole nous les filles !)
Complices, c’est le mot qui me vient à l’esprit maintenant. Nous serions si complices…

Mais voilà, moi, la femme-enfant fan de Disney, celle qui ne met que des robes, qui adoooore le rose, les nœuds, les fleurs et les jupes qui tournent… j’ai eu un fils.
Et quel bonheur !
Depuis qu’il est né je me suis découverte une vraie passion pour les joggings, les sweats à capuche, les étoiles, le denim, les baskets, le gris et le bleu !
D’ailleurs habiller un garçon est pour moi un challenge de tous les jours. Il faut dénicher LE truc qui fait qu’il aura autant de style qu’une fille en robe à froufrous !
Dans chaque magasin où je rentrais avant, je ne pouvais m’empêcher de jeter un coup d’œil au rayon filles juste pour le kiff (parce que c’est trooooop mi-gnon !).
Maintenant, je n’y prête même plus attention, je suis maman d’un p’tit mec et ça se voit !
J’aime imaginer mon fils jouer aux voitures et taper dans le ballon, j’aime le voir traîner presque constamment en sweat-jogging ou chemise-jean pour les occasions, j’aime son côté bagarreur, j’aime ses mains et pieds de garçon bien potelés, j’aime qu’il bombe son torse quand il devient nerveux…
J’aime l’énergie masculine qui se dégage de lui tout simplement.

Et bon je ne vais pas vous mentir, j’aime par dessus tout la relation qui nous lie.
J’aime quand il m’appelle « Maman » et demande mes bras, j’aime qu’il me regarde les yeux pétillants et pleins d’amour, j’aime sa façon de m’observer quand je me maquille, j’aime ses sourires si charmants et si charmeurs, j’aime ses caresses un peu brusques, j’aime quand il pose délicatement (ou non !) sa tête au creux de mon bras, j’aime quand on joue ensemble et qu’il devient foufou, j’aime la fête qu’il me fait à chaque moment de retrouvailles, j’aime cette tendresse spéciale qui nous unit…
Cette relation, c’est celle tout simplement qui lie un fils à sa mère.

Et je profite de ces moments à 10 000 %. J’essaie de ne pas penser à plus tard.
A comment il sera avec moi, s’il continuera à être le fils bien aimant, ou s’il me délaissera…
Mais avec l’éducation et les valeurs qu’on lui transmet, je me permets d’espérer qu’il sera d’une façon ou d’une autre toujours auprès de moi, avec cette bonté qui le caractérise.

Aujourd’hui, quand je pense à mon mini amoureux, je vois juste la vie en bleu…

« Quand je le prends dans mes bras
Je lui parle tout bas
Je vois la vie en bleu…
Je lui dis des mots d’amour
Des mots de tous les jours
Et ça le rend heureux… »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s